Vigilance météorologique
Vigilance crues nationale
Stations météo en direct 24/7 | Olivet & Orléans-la-Source > Bellegarde > Montargis > Courtenay
Aller au contenu

Planète Saturne

Astronomie > Planètes
Caractéristiques de la planète Saturne
Saturne, la sixième planète du système solaire, est sans aucun doute l'une des planètes les plus fascinantes et énigmatiques de notre système solaire. Connu pour ses anneaux spectaculaires et sa beauté saisissante, Saturne est une planète géante gazeuse composée principalement d'hydrogène (H2) et d'hélium (He), similaire à Jupiter.

Saturne effectue une rotation rapide sur son axe en environ 10 heures et 33 minutes, ce qui lui donne sa forme oblongue. Elle accomplit une révolution autour du Soleil en environ 29,5 années terrestres. La combinaison de sa rotation rapide et de sa révolution lente crée des saisons et influence son climat.
Planète Saturne
Vue en couleurs naturelles de la planète Saturne par la sonde spatiale Cassini. NASA/ JPL/Space Science Institute
Elle possède un diamètre équatorial d'environ 120 536 kilomètres, ce qui en fait la deuxième plus grande planète après Jupiter. Cependant, en raison de sa rotation rapide, son diamètre polaire est légèrement plus court, mesurant environ 108 728 kilomètres. La circonférence équatoriale de Saturne est estimée à environ 378 675 kilomètres, et son volume est environ 763 fois supérieur à celui de la Terre. En ce qui concerne la masse, Saturne est environ 95 fois plus massive que notre planète.

Saturne orbite autour du Soleil à une distance moyenne d'environ 1,43 milliard de kilomètres, environ 9,56 unités astronomiques (UA). Cette distance est mesurée en termes du demi-grand axe de l'orbite de Saturne. Il est important de noter que la distance entre Saturne et le Soleil varie légèrement en raison de l'orbite elliptique de la planète.

Un autre élément remarquable de Saturne est sa couleur dorée, attribuable à l'atmosphère de la planète riche en ammoniac.
Les anneaux de Saturne
Image des anneaux de la planète Saturne par la sonde spatiale Cassini. NASA/JPL-Caltech/SSI
Saturne, la planète aux célèbres anneaux
Saturne se distingue par son incroyable système d'anneaux, qui sont constitués de milliards de particules de glace et de roche, allant de la taille d'un grain de sable à celle d'un immeuble. Les anneaux de Saturne, qui sont parmi les plus célèbres du système solaire, sont classifiés en fonction de plusieurs caractéristiques distinctives.

En partant de la planète Saturne et en se dirigeant vers l'extérieur, nous pouvons identifier plusieurs anneaux principaux. Tout d'abord, il y a l'anneau D, le plus proche de Saturne, composé de particules de glace et de poussière, suivi de l'anneau C, plus large et dense, également composé de glace et de poussière.

Ensuite, nous trouvons l'anneau B, plus brillant et principalement constitué de glace d'eau. Entre l'anneau B et l'anneau A, il y a la célèbre division de Cassini, nommée d'après l'astronome Giovanni Domenico Cassini.
L'anneau A se compose également principalement de glace d'eau. Plus loin, l'anneau F, étroit et peu dense, est suivi de l'anneau G, puis de l'anneau E qui s'étend jusqu'à la lune Encelade. Enfin, l'anneau de Phœbé, situé bien plus loin de Saturne, est constitué de poussière et de petits débris issus du satellite Phœbé. Il existe également d'autres anneaux plus petits et moins visibles, ainsi que des anneaux associés à des satellites particuliers, qui ajoutent à la complexité de ce système fascinant.

Les anneaux de Saturne sont en constante évolution en raison des interactions gravitationnelles avec les lunes de la planète.

L'origine des anneaux de Saturne est un sujet de recherche continu. On pense généralement qu'ils sont le résultat de la fragmentation de lunes ou de lunes naines qui se sont désintégrées sous l'influence des forces de marée puissantes de Saturne. Cette hypothèse est renforcée par les similitudes entre la composition des anneaux et celle des lunes glacées de Saturne.
Découverte de la planète Saturne
Saturne a été observée pour la première fois par les astronomes de l'Antiquité. Le célèbre astronome gallo-romain Claudius Ptolemæus (Ptolémée) fut l'un des premiers à la décrire dans son œuvre "Almageste" au 2e siècle. Il l'a initialement identifiée comme une étoile errante en raison de sa lente révolution autour du soleil.

Cependant, la véritable révélation de Saturne est survenue au XVIIe siècle lorsque Galilée Galiléi, à l'aide de son télescope, a découvert les anneaux en 1610. Au départ, il a pensé que Saturne avait "des anses" ou des poignées, mais il n'a pas pu expliquer leur forme.

Ce n'est que plus tard, en 1655, que le physicien et astronome hollandais Christiaan Huygens a identifié les anneaux comme des disques minces entourant la planète. Depuis lors, Saturne est devenue l'une des planètes les plus étudiées et observées du système solaire.
La structure de Saturne
Au cœur de Saturne, nous trouvons le noyau, une région dense composée principalement de roche et de glace. Le noyau de Saturne est entouré d'une enveloppe d'hydrogène et d'hélium métalliques, où les températures et les pressions sont incroyablement élevées, plus de 11 700 degrés Celsius, soit plus de 11 973 Kelvin. Dans ces conditions extrêmes, l'hydrogène devient conducteur d'électricité, ce qui génère un puissant champ magnétique.

Au-dessus de la région métallique se trouve la partie la plus reconnaissable de Saturne : son atmosphère épaisse et turbulente.
Structure de la planète Saturne
L'atmosphère de Saturne
L'atmosphère de Saturne est principalement composée d'environ 96 % d'hydrogène (H2) et d'environ 3 % d'hélium (He). Les autres composants comprennent de petites quantités de méthane (H4), d'ammoniac (NH3), de vapeur d'eau (H20), de traces d'hydrocarbures et d'autres gaz. La présence de ces composés donne à Saturne sa couleur caractéristique.

Tout comme Jupiter, Saturne présente des bandes nuageuses qui encerclent la planète. Ces bandes sont formées par des différences de composition chimique, de température et de circulation atmosphérique. Les bandes claires et sombres sont le résultat de différents types de nuages et de gaz. L'une des caractéristiques atmosphériques les plus notables de Saturne est la Grande Tache Blanche. Il s'agit d'une vaste tempête cyclonique située dans l'hémisphère nord de Saturne.
La Grande Tache blanche de Saturne
Un gigantesque tempête (la Grande Tache Blanche) dans l'hémisphère nord de Saturne capturée par la sonde spatiale Cassini. NASA/JPL-Caltech/SSI
La Grande Tache Blanche
La Grande Tache Blanche de Saturne est un phénomène météorologique remarquable qui se produit périodiquement dans l'atmosphère de la planète.

Elle est similaire à la Grande Tache Rouge de Jupiter mais plus éphémère. Cette grande tache est en réalité une tempête géante dans l'atmosphère de Saturne. Elle est caractérisée par sa couleur blanche brillante, en contraste avec les tons plus sombres de l'atmosphère environnante. Cette tempête peut s'étendre sur des milliers de kilomètres et durer plusieurs mois.

La Grande Tache Blanche est un phénomène cyclique qui se produit environ tous les 30 ans sur Saturne. Cependant, il n'est pas parfaitement prévisible et peut varier en durée et en intensité d'une occurrence à l'autre.

L'apparition de la Grande Tache Blanche peut influencer le climat de Saturne dans la région où elle se trouve. Elle peut entraîner des variations de température et de météorologie dans l'atmosphère de la planète.
Les couches atmosphériques de Saturne
L'atmosphère de Saturne est composée de plusieurs couches distinctes qui varient en composition, en température et en pression à mesure que l'on se déplace de l'intérieur de la planète vers son extérieur.

La troposphère (0 à 50 km) est la couche atmosphérique la plus basse et la plus dense de Saturne, où la plupart des phénomènes météorologiques se produisent. Les nuages d'ammoniac, de méthane et d'autres composés organiques se trouvent dans cette couche. Les bandes nuageuses et les tempêtes, y compris la célèbre Grande Tache Blanche, sont observées dans la troposphère.

Au-dessus de la troposphère, on trouve la stratosphère (50 à 400 km), où les températures diminuent avec l'altitude. Dans cette couche, les nuages d'ammoniac et de particules d'hydrocarbures commencent à se former. Ces nuages confèrent à Saturne sa couleur dorée caractéristique. Puis, on trouve la thermosphère (400 à 10 000 km), où la température augmente avec l'altitude. Cette augmentation de température est due à l'absorption d'énergie solaire par les gaz rares présents dans cette région.

La couche la plus externe de l'atmosphère de Saturne est l'exosphère, qui s'étend très loin dans l'espace. Dans cette région, les molécules d'hydrogène et d'hélium s'échappent lentement dans l'espace en raison de la faible gravité de Saturne. L'exosphère est extrêmement ténue, et les particules sont très dispersées.
Les phénomènes atmosphériques saturniens
Les bandes nuageuses
Saturne présente des bandes nuageuses parallèles, similaires à celles de Jupiter, mais moins contrastées. Ces bandes sont formées par différents types de nuages et de gaz qui se déplacent à des vitesses différentes. Les bandes claires sont généralement situées à des altitudes plus élevées, tandis que les bandes sombres sont plus profondes dans l'atmosphère.

Les tempêtes
Saturne est sujette à des tempêtes et des tourbillons atmosphériques, y compris la célèbre Grande Tache Blanche. Cette énorme tempête cyclonique peut apparaître et disparaître sur des périodes de plusieurs années. Des tempêtes plus petites et des nuages tourbillonnants sont également observés à différentes latitudes de la planète.

Les tempêtes sur Saturne évoluent et changent au fil du temps. Par exemple, la Grande Tache Blanche peut se contracter, s'étendre ou même fusionner avec d'autres tempêtes. L'observation de ces évolutions aide les scientifiques à mieux comprendre la dynamique de l'atmosphère de Saturne.

L'hexagone nord
L'une des caractéristiques les plus énigmatiques de Saturne est l'hexagone situé dans le pôle nord de la planète. Cette structure hexagonale est formée par les vents atmosphériques et entoure une région calme à l'intérieur. Cette caractéristique est formée par des vents puissants de l'atmosphère de Saturne qui se déplacent en cercle autour du pôle nord, créant ainsi cette forme distinctive. L'hexagone mesure environ 25 000 kilomètres de largeur, soit plus de deux fois le diamètre de la Terre !

Les aurores
Saturne possède des aurores boréales (au nord) et australes (au sud), similaires aux aurores terrestres. Elles sont provoquées par l'interaction entre les particules chargées du vent solaire et le champ magnétique de Saturne.
Le climat saturnien
Comme sur Terre, la planète aux anneaux connaît des saisons, bien que celles-ci soient très longues en raison de sa période de révolution autour du Soleil, d'environ 29 ans terrestres. Son axe de rotation, incliné de 27 degrés, provoquent des variations saisonnières dans l'éclairement solaire, ce qui affecte les températures et les modèles atmosphériques. Les quatre saisons de Saturne durent environ 7,5 ans terrestres.

La température
Saturne présente des variations de température importantes en fonction de la profondeur dans son atmosphère.

Dans la haute atmosphère de Saturne, où l'atmosphère s'étend profondément dans l'espace, les températures sont extrêmement froides, descendant à des niveaux bien en dessous de -200 degrés Celsius (73 Kelvin). Cette région, connue sous le nom d'exosphère, est pratiquement vide et constituée principalement de particules très dispersées. Les températures dans cette zone peuvent varier considérablement en fonction de la localisation et de l'exposition au rayonnement solaire.

En descendant plus profondément dans l'atmosphère de Saturne, les températures commencent à augmenter en raison de l'absorption de l'énergie solaire par les gaz présents. Dans la thermosphère, les températures sont comprises entre - 100 °C et plus de 1 000 °C (173 K à 1  273 K) selon l'altitude.

Cependant, lorsque l'on atteint la stratosphère de Saturne, les températures recommencent à diminuer. Les températures stratosphériques se situent généralement entre -85 °C et -150 °C (188 K à 123 K).

La couche atmosphérique la plus basse de Saturne, la troposphère, est le lieu où se produisent la plupart des phénomènes météorologiques. Les températures dans la troposphère supérieure de Saturne peuvent varier de -185 °C à -122 °C (88 K à 151 K).  Cependant, ces températures varient en fonction de la latitude, de l'altitude et de la saison.

À des profondeurs encore plus importantes, où la pression atmosphérique est beaucoup plus élevée, les températures augmentent considérablement. L'hydrogène devient progressivement plus dense et se comporte comme un liquide supercritique. À ces altitudes profondes, les températures peuvent atteindre des milliers de degrés Celsius (ou Kelvin) en raison de la pression et de la chaleur générées par la masse de gaz supercritique de la planète.
Les vents
Saturne présente une circulation atmosphérique complexe avec des vents violents soufflant à des vitesses allant jusqu'à 1 800 km/h dans sa troposphère. Ces vents créent des bandes nuageuses distinctes à différentes latitudes, contribuant à la structure colorée de la planète.
Les nuages
Les nuages de Saturne sont principalement constitués d'ammoniac (NH3) et de méthane (CH4). Ces substances chimiques réagissent sous l'influence du rayonnement solaire et des conditions atmosphériques pour former diverses couches nuageuses à différentes altitudes.
Nuages sur Saturnes
Nuages de Saturne capturés par la sonde Cassini. NASA/JPL/Space Science Institute
Les principales couches de nuages dans l'atmosphère de Saturne
Nuages d'ammoniac (NH3) : Ces nuages se trouvent dans les couches supérieures de l'atmosphère de Saturne, à des altitudes relativement élevées. Ils sont composés d'ammoniac cristallin et apparaissent blancs.

Nuages d'ammonium hydrosulfure (NH4SH) : Ces nuages sont situés en dessous des nuages d'ammoniac supérieurs. Ils sont formés par des réactions chimiques complexes impliquant l'ammoniac et le sulfure d'hydrogène. Ils ont une teinte jaune et contribuent à la couleur globale de Saturne.

Nuages de méthane (CH4) : Plus bas dans l'atmosphère, il existe des nuages de méthane qui donnent à Saturne ses teintes rousses et orangées caractéristiques. Ces nuages de méthane absorbent la lumière rouge du Soleil.

Nuages d'eau liquide (H2O): Encore plus bas dans l'atmosphère de Saturne, la pression et la température augmentent suffisamment pour que l'eau soit présente sous forme liquide. On pense qu'il existe des nuages d'eau liquide à des profondeurs importantes.
Les satellites (lunes) de Saturne
Saturne possède plus de 80 lunes ! Parmi les lunes les plus connues et les plus remarquables de Saturne, on peut citer :

Titan
Titan est la lune la plus grande et la plus massive de Saturne (environ 5 150 km de diamètre). C'est la seule lune du système solaire avec une atmosphère significative. L'atmosphère de Titan est principalement composée de diazote (azote), avec des traces de méthane. Sa surface est marquée par des mers et des lacs d'hydrocarbures liquides, principalement de méthane et d'éthane.

Encelade
Encelade est une lune glacée qui est célèbre pour ses geysers d'eau et de glace qui jaillissent de fractures dans sa surface. Ces jets de glace alimentent l'anneau E de Saturne. Encelade, d'un diamètre d'environ 505 km, contient un océan liquide sous sa croûte de glace, ce qui en fait avec Titan, cible intrigante pour la recherche de la vie.

Iapetus
Iapetus, d'un diamètre estimé à 1 471 km, est une lune étrange avec une différence de couleur très prononcée entre son hémisphère avant (clair) et son hémisphère arrière (sombre). Cette caractéristique unique n'est pas complètement comprise par les astronomes, mais elle pourrait être due à la sublimation de glace sombre provenant d'une lune voisine, Phœbé.

Rhéa
Rhéa est la deuxième plus grande lune de Saturne. Elle a une surface fortement cratérisée et est principalement composée de glace d'eau et de roches. Les cratères d'impact sur sa surface fournissent des informations sur l'histoire de collisions dans le système saturnien. Elle mesure environ 1 528 kilomètres de diamètre.

Dioné
Dioné est principalement composée de glace d'eau et de roche. D'un diamètre estimé à 1 123 km, elle est marquée par d'énormes fractures et des failles qui s'étendent sur de longues distances. Dioné a une très fine atmosphère composée principalement de dioxyde de carbone.

Mimas
D'un diamètre d'environ 396 kilomètres, Mimas est une petite lune qui est surtout célèbre pour le cratère Herschel, qui occupe une grande partie de sa surface. La ressemblance de ce cratère avec l'Étoile de la Mort de Star Wars est frappante. Mimas est principalement composée de glace d'eau, avec une petite quantité de roche.

Phœbé
Phœbé est une lune rétrograde (elle tourne ainsi autour de Saturne dans le sens opposé à la rotation de la planète) située à une grande distance de Saturne. Cette lune est relativement petite, avec un diamètre moyen d'environ 220 kilomètres, est caractérisée une surface irrégulière et fortement cratérisée. Elle est composée principalement de glace et de roches, et sa couleur est plutôt sombre.

Hypérion
Hypérion est une lune irrégulière et fortement cratérisée. Sa forme chaotique et son apparence éponge en font une lune unique dans le système solaire. Sa taille est relativement modeste, avec un diamètre moyen d'environ 270 km.
Les lunes de Saturne
Exploration de la planète Saturne et de ses lunes
La toute première mission à survoler Saturne a été Pioneer 11 en 1979. Cette sonde pionnière a fourni des informations cruciales sur la structure des anneaux de Saturne, montrant qu'ils étaient composés de particules de glace et de roche en mouvement constant autour de la planète. Cette mission de l'agence spatiale américaine (NASA) a également fourni les premières images rapprochées de la planète, révélant ses caractéristiques distinctives, notamment ses célèbres tempêtes et ses bandes atmosphériques.

Dans les années 1980, les missions de la NASA Voyager 1 et Voyager 2 ont suivi de près Pioneer 11, apportant des images encore plus détaillées de Saturne, de ses anneaux et de ses lunes. Les sondes Voyager ont découvert de nouvelles lunes, comme Prométhée et Pandore, et ont confirmé l'existence de l'anneau F, un anneau étroit et excentrique situé à l'extérieur de l'anneau A.

La mission Cassini-Huygens, lancée en 1997, est sans doute la plus remarquable de toutes. La sonde Cassini a passé 13 ans (2004-2017) à explorer Saturne et son système, fournissant des données et des images extraordinaires. Parmi les découvertes notables, citons la présence de jets d'eau puissants émanant de la lune Encelade, suggérant un océan sous la surface de la lune. Cassini a également cartographié Titan, la plus grande lune de Saturne, montrant un monde aux lacs et aux rivières d'hydrocarbures. La mission développée par la NASA, avec des participations de l'Agence spatiale européenne (ESA) et de l'Agence spatiale italienne (ASI), s'est conclue en beauté en 2017 lorsque la sonde Huygens s'est détachée et a plongé dans l'atmosphère de Titan, fournissant des données cruciales sur cette lune énigmatique. Cassini elle-même a été délibérément précipitée dans l'atmosphère de Saturne, mettant fin à une mission exceptionnelle.

Alors que la mission Cassini-Huygens a pris fin, l'exploration de Saturne n'est pas terminée. Des missions futures sont envisagées pour explorer davantage cette planète fascinante et ses lunes intrigantes. Les scientifiques espèrent en apprendre davantage sur l'origine et l'évolution de Saturne, ainsi que sur la possibilité de trouver des signes de vie sur des lunes comme Encelade ou Titan.
Retourner au contenu