Vigilance météorologique
Vigilance crues nationale
Stations météo en direct 24/7
> Olivet & Orléans-la-Source
> Montargis
> Courtenay
Aller au contenu

Classification des nuages

Météorologie > Nuages
Identifier et classifier les nuages
Il existe dix grands genres de nuages qui sont définis selon l'endroit où ces derniers se forment dans le ciel et leur apparence. La base des nuages de l'étage supérieur se situe à une altitude supérieure à 5 000 mètres (16 500 pieds) ; celle des nuages de l'étage moyen, à une altitude comprise entre 2 000 et 7 000 m (6 500 à 23 000 pieds) ; et celle des nuages de l'étage inférieur, à une altitude maximale de 2 000 m (6 500 pieds).

Le système international actuel de classification des nuages, fondé sur des racines et qualificatifs latins (stratus/strato-, cumulus/cumulo-, cirrus/cirro-, nimbus/nimbo-, et alto-), remonte à 1803, année de la publication, par le météorologiste amateur britannique Luke Howard, d'un essai sur les modifications des nuages.
Classification des nuages
Les différents types de nuages
Nuages hauts (Famille A)
Il se forment au-dessus de 5 000 mètres dans la région froide de la troposphère. Ils sont classés en utilisant le préfixe cirro- ou cirrus. À cette altitude, l'eau gèle quasiment toujours : les nuages sont donc composés de cristaux de glace.

Les nuages dans la famille A sont :
Cirrus
Cirrus (Ci)
Nuages séparés, en forme de filaments blancs et délicats ou de bancs ou de bandes étroites, blancs ou en majeur partie blancs. Les cirrus ont un aspect fibreux (chevelu) ou un éclat soyeux, ou les deux.
Cirrocumulus
Cirrocumulus (Cc)
Les cirrocumulus se dévoilent en banc, nappe ou couche mince de nuages blancs, sans ombres propres, composés de très petits éléments en forme de granules, de rides, etc., soudés ou non, et disposés plus ou moins régulièrement.
Cirrostratus
Cirrostratus (Cs)
Les cirrostratus se présentent sous la forme d'un voile nuageux transparent et blanchâtre, d'aspect fibreux (chevelu) ou lisse, couvrant entièrement ou partiellement le ciel, et donnant généralement lieu à des phénomènes de halo.
Traînée de condensation (cirrus homogenitus)
Cirrus homogenitus
Les cirrus homogenitus sont des nuages qui se forment autour de petites particules (aérosols) qui proviennent des gaz d'échappement des avions à réaction. Quand les traînées de condensation persistent après le passage d'un avion ils sont qualifiés de nuages, et intéressent fort les chercheurs. Dans certaines conditions, les nuages initiés par le passage d'un avion peuvent s'étendre petit à petit jusqu'à couvrir une partie du ciel.
Nuages intermédiaires (Famille B)
lls se développent entre 2 000 et 7 000 mètres et sont classés en utilisant le préfixe alto- et nimbo-. Ils sont formés de gouttelettes d'eau.

Les nuages dans la famille B sont :
Altostratus
Altostratus (As)
Nappe ou couche nuageuse grisâtre ou bleuâtre, d'aspect strié, fibreux ou uniforme, couvrant entièrement ou partiellement le ciel, et présentant parfois des parties suffisamment minces pour laisser voir le soleil au moins vaguement, comme au travers d'un verre dépoli. L'altostratus ne présente pas de phénomènes de halo et peut être accompagné de pluie ou de neige.
Altocumulus
Altocumulus (Ac)
Les altocumulus apparaissent en banc, nappe ou couche de nuages blancs ou gris, ou à la fois blancs et gris, ayant généralement des ombres propres, composés de lamelles, galets, rouleaux, etc., d'aspect parfois partiellement fibreux ou diffus, soudés ou non.
Nimbostratus
Nimbostratus (Ns)
Le nimbostratus est une couche nuageuse grise, souvent sombre, dont l'aspect est rendu flou par des chutes plus ou moins continues de pluie ou de neige qui, dans la plupart des cas, atteignent le sol. L'épaisseur de cette couche est partout suffisante pour masquer complètement le soleil. Il existe fréquemment, au-dessous de la couche et la rendant difficilement visible, des nuages bas déchiquetés.
Nuages bas (Famille C)
Ce sont des nuages de basse altitude (jusqu'à 2 000 mètres) qui incluent les stratus. Lorsque ces derniers rencontrent la terre, on les appelle brouillard.

Les nuages dans la famille C sont :
Stratocumulus
Stratocumulus (Sc)
Le stratocumulus se présente en banc, nappe ou couche de nuages gris ou blanchâtres, ayant presque toujours des parties sombres, composés de dalles, galets, rouleaux, etc., d'aspect non fibreux, soudés ou non.
Stratus
Stratus (St)
Couche nuageuse généralement grise, à base assez uniforme, pouvant donner lieu à de la bruine ou à de la neige en grains. Lorsque le soleil est visible au travers de la couche, son contour est nettement discernable. Le stratus ne donne pas lieu à des phénomènes de halo sauf à de très basses températures. Il peut aussi se présenter sous la forme de bancs déchiquetés.
Nuages verticaux (Famille D)
Ces nuages peuvent avoir de forts courants verticaux et s'élèvent bien au-dessus de leur base. Ils se forment à différentes altitudes.

Les nuages dans la famille D sont :
Cumulus
Cumulus (Cu)
Les cumulus sont des nuages séparés, généralement denses et à contours blancs bien délimités, se développant verticalement en forme de mamelons, de dômes ou de tours, dont la région supérieure bourgeonnante ressemble souvent à un chou-fleur. Les parties de ces nuages éclairées par le soleil sont, le plus souvent, d'un blanc éclatant ; leur base, relativement sombre, est sensiblement horizontale.
Cumulonimbus
Cumulonimbus (Cb)
Le cumulonimbus est un nuage dense et puissant, à extension verticale considérable, en forme de montagne ou d'énormes tours. Une partie au moins de sa région supérieure est généralement lisse, fibreuse ou striée, et presque toujours visible ; cette partie s'étale en forme d'enclume ou de vaste panache. Au-dessous de la base de ce nuage, souvent très sombre, il existe fréquemment des nuages bas déchiquetés, soudés ou non avec elle, et des précipitations de tous genres.
Pyrocumulus
Pyrocumulus (PyroCb)
Le pyrocumulus est un nuage très rare de type cumulus qui se développe à partir d'un feu (éruption volcanique, incendie de forêt...).
Autres nuages
Il existe d'autres nuages, plus rares et à l'apparence souvent étrange.
Arcus
Arcus
L'arcus est un type de nuage bas en forme d'un rouleau ou d'un arc allongé sur un plan horizontal. Il apparaît au cours d'un orage et situé à l'avant immédiat d'une ligne de précipitations (pluie, grêle ou neige). Cet arc sombre et d'aspect très menaçant est souvent associé à des cumulonimbus, plus rarement à des cumulus.

Un arcus se forme lorsque des précipitations intenses entraînent vers le bas un air froid. Du vent souvent violent, des précipitations importantes avec possibilité d'orage et de grêle accompagnent régulièrement ce phénomène plutôt impressionnant.
Mamma (ou mammatus)
Mamma (ou mammatus)
Le mammatus (ou mamma) n'est pas une sorte particulière de nuages, mais un phénomène qui se forme parfois à la base de certains nuages. Il se constitue lorsqu'une partie instable d'un nuage dérive au-dessus d'une couche d'air très sèche. Il est associés à des poches d'air froid et humide à la base du nuage. L'air du mamma doit rester plus froid et plus humide que l'air environnant pour qu'il puissent conserver sa forme.

Le mamma est une protubérance pendante à la surface inférieure d'un nuage ressemblant beaucoup à une mamelle (mamma en latin). Cet étrange phénomène se présente le plus souvent avec les cirrus, les cirrocumulus, les altocumulus, les altostratus, les cumulus et les cumulonimbus. Chaque lobe prend la forme de mamelle d'un diamètre de 1,5 à 3 km, et leur présence dure en moyenne 10 minutes. Les mammas se forment souvent à la suite d'un orage violent.
Altocumulus lenticularis (ou nuage lenticulaire)
Altocumulus lenticularis (ou nuage lenticulaire)
Le nuage lenticulaire (ou altocumulus lenticularis) est un nuage stationnaire de moyenne altitude en forme d'une lentille (verre dont la forme concave ou convexe est utilisée en optique).

Il se forme par soulèvement orographique. Les nuages lenticulaires apparaissent lorsque le vent est fort en altitude, dans une atmosphère humide. En effet, en franchissant un relief, l'air se déplace en mouvements ondulatoires : lorsqu'il monte et se refroidit assez, l'eau se condense et forme le nuage lenticulaire.

Le nuage lenticulaire se rencontre donc principalement au-dessus ou à proximité d'un relief, peu importe son altitude. Parfois, il arrive qu'un "train d’ondes" se forme, cela provoque alors une accumulation de nuages lenticulaires.
Instabilité de Kelvin-Helmholtz
Instabilité de Kelvin-Helmholtz

L'instabilité de Kelvin-Helmholtz est un mouvement ondulatoire en dynamique des fluides. Il se forme lorsque deux fluides thermiquement stables sont superposés et se déplacent à des vitesses différentes à leur surface de contact.

En météorologie, il s'agit d'un phénomène de courte durée et relativement rare. Les nuages se manifestent lorsque deux couches d’airs superposées ont des densités différentes (air chaud et air froid), qui circulent à des vitesses différentes en fonction de la force du vent. Lorsque la couche d’air supérieure (air chaud) se déplace plus rapidement, des ondes peuvent se développer en réponse à la condensation, ce qui provoque des nuages sous forme de vague assez spectaculaire
Cavum (ou skypunch)
Cavum (ou skypunch)
Le cavum désigne une zone circulaire (parfois linéaire) dégagée dans une couche très mince de nuages. Sous le trou peuvent se retrouver des "mèches" de virga qui tombent de la partie centrale, dont le terme de trou de virga pour désigner communément ce phénomène. Le cavum apparaît le plus souvent dans les altocumulus et cirrocumulus, et plus rarement dans les stratocumulus.

Cet étrange phénomène se produit souvent lorsqu'un avion passe à travers un nuage mince. Si l'appareil pénètre le nuage lors de sa montée ou de sa descente, sa forme sera généralement circulaire, voir ovale s'il est observé de loin. Si l'appareil traverse le nuage horizontalement, la forme sera linéaire et deviendra une traînée de dissipation. Dans tous les cas, le trou s'agrandit généralement après le passage de l'avion.
Nuage iridescent (ou nuage irisé)
Nuage iridescent (ou nuage irisé)
Un nuage irisé (ou nuage iridescent) est un phénomène rare. Il s'agit d'un nuage relativement mince dont l'espacement entre les gouttes ou les cristaux de glace engendre, par diffraction, une irisation de la lumière qui donne un aspect coloré au nuage ressemblant à un arc-en-ciel.

Cet étrange et magnifique phénomène est le plus souvent observable en altitude dans les cirrostratus, cirrocumulus ou altocumulus. La lumière du soleil ou encore de la lune doit pénétrer le nuage avec un angle de 10 à 40 °C, c'est cette configuration qui permet de créer la diffraction.
Nuages en dehors de la troposphère
Alors la plupart des nuages se répartissent en dessous de 12 km de la surface terrestre dans la troposphère, il existe également des nuages qui se forment dans des couches plus élevées de l'atmosphère : la stratosphère et mésosphère.
Nuages nacrés
Nuages nacrés
Les nuages nacrés sont des nuages qui se forment dans la stratosphère à une altitude située entre 15 000 et 25 000 mètres. Les nuages nacrés sont très rares et se forment surtout l'hiver près des pôles.
Nuages noctulescents (ou nuages noctiluques)
Nuages noctulescents (ou nuages noctiluques)
Les nuages noctulescents sont des formations atmosphériques de très haute altitude. Ce sont les nuages les plus hauts dans l'atmosphère terrestre. Ils sont situés dans la mésosphère, à une altitude entre 70 000 m et 90 000 m au-dessus du niveau de la mer. Vus du sol, ils se présentent comme de brillants nuages en forme de filaments ou de nappes, visibles durant le crépuscule astronomique. Ces nuages sont observables principalement durant les mois d'été entre les latitudes 50° et 70° au nord et au sud de l'équateur.
Retourner au contenu